Annonce du 24. juin 2013

De faux logiciels antivirus usurpent l’identité des solutions de sécurité G Data

Les faux logiciels antivirus sont utilisés pour infecter les internautes. G Data fait le point sur cette pratique.

L’utilisation de faux logiciels antivirus pour infecter les ordinateurs, ou faire payer de fausses prestations aux internautes, est une pratique couramment employée par les cybercriminels. Les astuces ne manquent pas pour effrayer l’internaute sur le niveau d’infection supposé de son système, tout en le rassurant sur la qualité de la fausse solution de nettoyage proposée. Utiliser le nom d’un éditeur d’antivirus connu est une des possibilités. G Data, dont la marque est utilisée dans certains de ces faux logiciels, fait le point sur cette situation et donne quelques conseils aux internautes.

Généralement, tout commence par une navigation Internet anodine. Une fenêtre d’alerte apparait sur un site quelconque prévenant l’utilisateur qu’il doit procéder à l’analyse de son ordinateur. S’il valide cette analyse, il est alors entrainé dans une succession de fenêtres de fausses analyses. Elles n’ont d’autres buts que de pousser l’utilisateur à valider l’installation du programme malveillant sur son ordinateur.
Un clic de trop et le programme est alors rapidement installé sur le système. En plus d’infecter le système (afin de pouvoir en prendre le contrôle au besoin), l’autre finalité du concepteur du code malveillant est de faire payer la victime. Pour cela le mode opératoire est toujours plus ou moins similaire : de fausses alertes de sécurité signalent de graves problèmes sur le système. Jusque-là, ce programme a tout juste, lui-même étant la source du problème. Mais pour les corriger, inutile de penser que rien de plus simple : acheter la version payante !
Dans le cas du faux antivirus étudié, et qui usurpe la marque G Data, le terme générique InternetSecurity est utilisé. Cette appellation, commune à un grand nombre d’éditeurs, est un premier pas pour induire la victime en erreur. L’interface en elle-même n’a graphiquement rien à voir avec les solutions de sécurité G Data, mais les fausses fonctions affichées telles que le scanner ou le pare-feu peuvent tromper l’utilisateur. L’usurpation de marque est par contre notoire dans les propriétés des fichiers. Le concepteur a en effet inséré le copyright et les informations d’identification de fichier utilisées par G Data dans son code malveillant. Ces informations étant reprises par Windows dans sa gestion des programmes, le terme G Data Antivirus 2012 se retrouve donc présent dans la gestion des icônes de la barre des tâches. 

Les conseils de G Data pour éviter les faux antivirus

⦁    Installer une solution de sécurité intégrant un filtre HTTP.
⦁    Mettre régulièrement à jour ses navigateurs Internet et son système d’exploitation.
⦁    Désactiver le contenu actif du navigateur. Les éléments javascript, ActiveX… sont fréquemment utilisés pour insérer les logiciels malveillants via des portes dérobées.
⦁    Ne jamais accepter un scan en ligne de votre système si vous ne l’avez pas vous-même formellement demandé.
⦁    G Data, comme les principaux grands éditeurs de solutions de sécurité disposent de versions multilingues de leurs logiciels. Si une solution de sécurité s’affiche en anglais sur un système en français, mieux vaut ne pas cliquer.

Annonce du 24. juin 2013

Contact Presse

G DATA Software France SARL

Jérôme Granger

Public Relations Manager France

2A, rue Danton

92120 Montrouge

Tél: +33 (0)1 41 48 51 46

Mail: Jerome.granger@remove-this.gdata.fr