Annonce du 06. mars 2013

G Data prévoit une épidémie de codes nuisibles sous Android

Les utilisateurs de smartphones et de tablettes Android sont de plus en plus ciblés par les codes malveillants. C’est l’un des faits majeurs  qui ressort du rapport de sécurité semestriel réalisé par G Data Software, l’éditeur de sécurité allemand.  Les 140 000 nouveaux codes sur mobiles détectés sur le second semestre 2012 représentent une croissance de 400 % comparé aux six premiers mois de l’année. Une forte augmentation qui se réalise au détriment du développement des codes nuisibles Windows, qui connaissent une croissance réduite.

« Au cours des derniers mois, les logiciels malveillants Android sont devenus un marché de croissance pour le cybercrime. Leurs auteurs ne se contentent pas de diffuser des applications infectées, ils essayent aussi d'intégrer les appareils dans des réseaux Botnet. Cela afin de transformer les appareils mobiles en machines à spam », explique Ralf Benzmüller, Directeur du G Data Security Labs. « La croissance des logiciels malveillants ciblant les PC continue, quant à elle, de stagner. La multiplication des attaques ciblées montre que les cybercriminels se concentrent sur le développement de codes malveillants plus sophistiqués. »

En moyenne, un nouveau code nuisible sous Android apparaît toutes les deux minutes
Durant la seconde moitié de l'année 2012, près de 140.000 nouveaux fichiers malveillants ont été détectés sur Android, soit en moyenne un code toutes les 2 minutes. Les cybercriminels s’appuient principalement sur ​​des chevaux de Troie, diffusés par des stratégies éprouvées : diffusion d’applications infectées connues ou apparemment légitimes (applications météo) à partir de marchés d’applications non officiels.


Nouveaux codes nuisibles Android apparus durant le second semestre 2012


Sur Windows, la croissance stagne

Au cours du second semestre 2012, le G Data Security Labs a référencé un total de 1.258.479 nouveaux codes nuisibles, ce qui représente 123.000 programmes de moins comparés au premier semestre. Les cybercriminels focalisent leur temps sur la création de codes sophistiqués et ciblés. Sur l’année passée, les experts de G Data Software ont identifié 2 640 446 nouveaux programmes.


Nouveaux codes malveillants apparus entre 2006 et 2012

 

Annonce du 06. mars 2013

Contact Presse

G DATA Software France SARL

Jérôme Granger

Public Relations Manager France

2A, rue Danton

92120 Montrouge

Tél: +33 (0)1 41 48 51 46

Mail: Jerome.granger@remove-this.gdata.fr