Annonce du 17. août 2011

Réseaux sociaux et URL raccourcies, les internautes trop confiants

Le comportement des utilisateurs sur les réseaux sociaux semble jouer en faveur des cybercriminels. Ainsi, 20 % des internautes cliquent sans distinction sur toutes les URL courtes qui leur sont proposées sur ces plateformes. Une pratique devenue courante mais qui expose les internautes à des risques d’infections virales.

La popularité des réseaux sociaux ne cesse d'augmenter. En plus du maintien du contact et de l’échange de nouvelles et de photos, l'une des activités les plus populaires parmi les utilisateurs est de fournir des liens vers du contenu Web intéressant. Cependant, les cybercriminels capitalisent de plus en plus sur ce comportement pour inciter les utilisateurs à cliquer sur des liens menant vers des sites Internet infectés.

Le résultat de l’enquête Internationale G DATA Software menée par Survey Sampling International*, montre qu’à la question « Cliquez-vous sur les liens diffusés sur les réseaux sociaux ? » près d'un internaute sur cinq clique sans distinction sur les liens qui lui sont proposés.

 



« Les cybercriminels sont de plus en plus nombreux à utiliser les réseaux sociaux pour distribuer des logiciels malveillants », explique Eddy Willems, Security Evangelist chez G DATA. « Une des escroqueries les plus populaires est la distribution délibérée de code malveillant via des liens publiés sur les portails. Un lien vers une vidéo présumée scandaleuse mène directement à un site web infecté par un code nuisible. Des URL courtes étant utilisées, les utilisateurs ne peuvent pas facilement identifier les adresses dangereuses. Utiliser une solution de sécurité telle que le plug-in G DATA CloudSecurity permet de réduire les risques d’infections. »

Utiliser les réseaux sociaux en sécurité, c’est possible !
Afin de pouvoir concilier réseau social et sécurité, G DATA Software propose aux internautes G DATA CloudSecurity. Cet outil gratuit basé sur le Cloud bloque les URL dangereuses, raccourcies ou non, directement dans le navigateur. Ce plug-in, compatible avec les navigateurs Internet les plus courants (Internet Explorer et Firefox) est immédiatement opérationnel après son installation. Aucune mise à jour n’est nécessaire, tout étant disponible sur des serveurs distants. Le G Data SecurityLabs analyse les pages Internet en continu et rend disponible en temps réel sa base de sites dangereux à tous les utilisateurs du plug-in.
Cet outil gratuit est aussi communautaire puisque chaque utilisateur peut signaler en un clic un site qu’il considère comme dangereux.

*À propos de l’étude G DATA/SSI
Pour cette étude, 15 559 personnes âgées de 18 à 65 ans ont été interviewées en France, Espagne, Pays-Bas, États-Unis, Italie, Belgique, Royaume-Uni, Russie, Allemagne, Suisse et Autriche par la Société Survey Sampling International. Le questionnaire a été administré entre février et mars 2011 par email chez des utilisateurs disposant tous d’une connexion Internet à leur domicile.

Pour consulter l’étude dans son intégralité : www.gdata.fr

Annonce du 17. août 2011

Contact Presse

G DATA Software France SARL

Jérôme Granger

Public Relations Manager France

2A, rue Danton

92120 Montrouge

Tél: +33 (0)1 41 48 51 46

Mail: Jerome.granger@remove-this.gdata.fr